Par Zakary Mercier |

Avec des joueurs de la trempe d’Erik Karlsson et de Max Pacioretty sur le marché des échanges, la fameuse date limite des transactions dans la LNH avait tout pour devenir historique.

Lorsque 15 heures a sonné, aucun de ces deux capitaines n’avaient trouvé preneur. Malgré le fait qu’il faudra revoir le terme « historique », quelques directeurs généraux ont réussi à améliorer leur formation en vue du dernier droit de la saison ainsi que pour les séries éliminatoires.

Le CH : pas aussi actif qu’anticipé

Après avoir envoyé le vétéran joueur de centre Tomas Plekanec à Toronto la veille et Jakub Jerabek à Washington trois jours plus tôt, Marc Bergevin n’a complété que deux transactions lors de la date limite. Il a commencé par envoyer Joe Morrow aux Jets de Winnipeg en retour d’un choix de 4e ronde en 2018. Il a ensuite acquis les services de Mike Reilly du Wild du Minnesota pour un choix de cinquième tour en 2019.

Le directeur général du Canadien de Montréal, Marc Bergevin - Facebook

Le directeur général du Canadien de Montréal, Marc Bergevin – Facebook

Ce choix est celui que le Tricolore avait obtenu lors du transfert du défenseur Jakub Jerabek aux Capitals de Washington. Cela veut donc dire que le capitaine Max Pacioretty, l’attaquant Alex Galchenyuk et que le défenseur Jordie Benn, tous susceptibles de faire leurs valises selon diverses rumeurs, termineront leur saison à Montréal. C’est très décevant pour les partisans du CH, eux qui réclamaient du changement au sein de la formation. Plusieurs analystes croient toutefois que Pacioretty sera échangé cet été et osent encore espérer qu’on ira chercher le fameux joueur de centre numéro un tant recherché.

Seulement deux transactions à Ottawa

Les Sénateurs, tout comme le Canadien, n’ont complété que deux transactions après en avoir conclu une quelques jours plus tôt.

Premièrement, ils ont envoyé Ian Cole aux Blue Jackets de Columbus en retour de Nick Montrey et d’un choix de 3e ronde en 2020. Cole, qui avait été acquis dans l’énorme échange à trois équipes qui envoyait Derick Brassard aux Penguins de Pittsburgh, n’aura fait que passer dans l’organisation des Sénateurs.

Deuxièmement, Ottawa a envoyé Nick Shore aux Flames en retour d’un choix de septième tour en 2019. Mais, ce qui a retenu le plus l’attention à Ottawa a été l’incertitude à l’endroit du capitaine Erik Karlsson. Finalement, les partisans peuvent respirer puisque personne n’offrait aux Sénateurs ce qu’il voulait en retour du meilleur défenseur de la ligue.

« Aucune offre n’était suffisante pour Karlsson », a confirmé le directeur général des Sénateurs d’Ottawa, Pierre Dorion.

Ailleurs dans la LNH

Quelques équipes ont su tirer leur épingle du jeu aujourd’hui. Steve Yzerman est sans aucun doute le grand gagnant de cette journée. Il s’est payé le défenseur et capitaine des Rangers de New York, Ryan McDonagh. Dans cette transaction monstre, le Lightning de Tampa Bay met aussi la main sur l’attaquant J. T. Miller. En retour, il cède Vladislav Namestnikov, Libor Hajek, Brett Howden, leur choix de 1re ronde en 2018 et un choix conditionnel de 2e ronde en 2019. Un véritable coup de maître réalisé par Yzerman, puisque seul Namestnikov faisait partie de la formation du Lightning.

Il faut aussi mentionner que Paul Stastny s’en va à Winnipeg, en retour d’un choix de 1re ronde en 2018, un choix de 4e tour en 2020 et Erik Foley. Evander Kane prend pour sa part le chemin San Jose en retour d’un choix de 1re ronde en 2019, un choix de 4e tour en 2020 et Dan O’Reagan. Les surprenants Golden Knight de Vegas ont, quant à eux, mis la main sur l’attaquant des Red Wings de Detroit Tomas Tatar. En retour, Vegas cède un choix de 1re ronde en 2018, un choix de 2e ronde en 2019 et un choix de 3e ronde en 2021.

Après cette journée du 26 février, je crois personnellement que le Lightning de Tampa Bay a tous les éléments pour remporter la Coupe Stanley. Aussi selon moi, ce sont eux qui remporteront les grands honneurs cette année.

À suivre…